Comment j'ai marché 100 km (presque) sans m'en rendre compte

September 20, 2015

 

J'ai beau scruter mes orteils, ils n'ont pas doublé de volume.

Pourtant, depuis presque un mois, ils ont parcouru une centaine de kilomètres, tout en restant à Avignon. Pas de treck à l'autre bout du monde, pas de marathons enchaînés les uns après les autres ni de tapis infernal dans une salle de sports où la techno et le prof hurlent en même temps.

Non, rien de tout ça. J'ai juste décidé d'arrêter, ou en tout cas de limiter, l'usage de la voiture. Portée d'abord par un retour de vacances très profitable à mon tour de taille, j'ai commencé par arrêter de prendre l'ascenseur qui parcourt les 4 étages de mon lieu de travail. Même stratégie chez moi (5 étages, quand même... là je commence à forcer votre admiration). Et puis le petit défi de la copine qui habite à quelques centaines de mètres et qui va travailler à pied tous les matins pour "s'aérer la tête". "Tu passes me chercher?"... C'est parti. La première fois, l'arrivée en sueur au boulot, essouflée et un peu écheveulée, je dois avouer, ça engage pas à recommencer.

Alors on s'organise. Petites baskets au pied pour éviter entorses ou ampoules, escarpins dans un sac à part et mini déo dans le tiroir du bureau! Et voilà que le trajet devient un plaisir. La distance, d'abord, parait de moins en moins longue. Le chemin, s'il ne sent pas vraiment la noisette, a le mérite de faire découvrir sa ville sous un autre angle. Place Pie, les roses du fleuriste attirent toujours mon appareil photo et les clichés sur Instagram font fureur! (Bon enfin, reçoivent quelques j'aime gratifiants). Les boulangeries embaument les rues pietonnes pour remonter vers la place de l'Horloge, le torréfacteur vient mettre la cerise sur le gâteau olfactif du matin.

On peut aussi compter le nombre de pas de porte à vendre, de commerces qui changent d'enseignes ou qui ferment carrément... A deux, on papote évidemment, le temps passe vite. Seule, je mets la musique dans les oreilles, les voitures défilent sur une bande son que j'ai choisi. Chaque semaine, le pas se fait plus léger, les escaliers raccourcissent et les formes raffermissent!

Dans cet exercice, je me suis aidée de l'appli MSN Santé sur mon téléphone qui comptabilise mes pas. Il parait qu'il faut faire 10 000 pas par jour pour être en forme. Pour moi, cela représente presque 4 kilomètres par jour quand nos parents, nos grands-parents en faisaient plus du double. 100 kilomètres en un mois, c'est presque rien, c'est pourtant ce qui différencie une personne sédentaire de quelqu'un qui bouge à minima. Et quand je regarde mon appli, les jours où j'ai pris la voiture, c'est la déception de voir le compteur afficher si peu.

Allons enfants, marchons!

 

Please reload

Au fil des pages

Mes bonnes tables pour un festival des papilles

July 8, 2017

1/10
Please reload

Derniers Posts
Archives
Please reload